Passer au contenu de la page Passer à la navigation Passer au pied de page

Kristen Matlock

Photos par Boyd Jaynes

Je serai honnête. Normalement, en tant que pilotes, on nous pose des questions et on ne nous demande pas d’écrire nos sentiments ou nos pensées sur des choses autres que le sport.

C’est un peu difficile, mais aussi thérapeutique d’une certaine manière.

Notre famille est passée d’un mode de vie à toute vitesse de courses, de gestion de notre entreprise et d’éducation à domicile à temps partiel à quelque chose de différent, comme tout le monde. En tant que mère, bien sûr, tout tourne autour des enfants (nous avons deux fils), mais nous en sommes bénis. Afin de pouvoir participer à des courses, nous avons déjà fait l’école à domicile avec nos garçons deux jours par semaine grâce à un programme par l’entremise d’une bonne école chrétienne privée près de chez nous. Cela nous permet de prolonger nos fins de semaine de façon créative et nous donne tous plus de flexibilité. C’est également très important pour faire fonctionner notre mode de vie de course.

Mais comme les parents partout, cependant, deux jours d’école à la maison ne sont pas cinq. Ce changement n’a pas été aussi important pour moi, mais il a fallu du temps aux enfants et à moi pour nous y habituer. Tout le monde doit s’adapter de différentes façons. Nous avons découvert que le fait de respecter un horaire quotidien nous permet de rester concentrés. Les garçons apprennent une excellente leçon : plus on travaille fort, plus la récompense arrive rapidement. Pour eux, la récompense est l’heure du jeu.

Il parait que la vie est ce que vous en faites. Organiser notre vie pour qu’elle convienne à ce que nous faisons fonctionne. Ça a toujours été une bénédiction; peut-être plus encore aujourd’hui. Les courses sont arrivées avant les enfants dans nos vies, mais nous ne voulions pas laisser les enfants derrière nous pendant les événements parce que nous étions partis pour des compétitions si souvent. Cela a fonctionné pour nous avant cette pandémie, mais il s’est avéré que notre mode de vie global nous a permis de gérer ces changements plus facilement que si nous avions des emplois réguliers et que nos enfants étaient dans un environnement scolaire traditionnel.

« Ça semble un cliché, mais Polaris adore l’aspect familial que nous apportons au sport. C’est tout à fait vrai. Nous ne participons pas à des courses seulement pour faire la course, mais nous vivons le mode de vie Polaris au maximum. »

L’une des choses qui me dérange toujours un peu, c’est à quel point la course tout-terrain peut être égoïste. En tant que nouvelle maman, la culpabilité faisait partie de ces sentiments pour moi dès le début. Mais, un de mes amis m’a souligné que le fait d’être à l’extérieur, d’avoir des aventures et même de participer à des compétitions a permis d’unir tant de familles amatrices de hors route. Maintenant, nos garçons font aussi de la course. S’ils avaient choisi le soccer, je les amènerais jouer au soccer. Heureusement pour moi, ils n’ont pas choisi ce chemin. Ils sont enthousiastes à l’idée de la course et veulent suivre cette voie forgée par Wayne et moi, un peu comme un héritage qui se poursuit. C’est pas génial?

Je ne veux pas avoir l’air de faire de la promotion, mais c’est l’une des véritables raisons pour lesquelles j’aime faire partie de l’équipe de course Polaris RZR. Ils offrent un petit VUTT appelé Polaris RZR 170 qui est un outil d’apprentissage parfait pour les jeunes conducteurs, et maintenant notre plus vieux a déjà progressé vers un Polaris RZR RS-1 monoplace plus rapide et plus grand. Notre fils de 8 ans conduit toujours un 170. Il n’aurait pas été possible de faire cette progression avec une autre entreprise, et c’est aussi une raison pour laquelle ils font partie de notre vie de course.

Ça semble un cliché, mais Polaris adore l’aspect familial que nous apportons au sport. C’est tout à fait vrai. Nous ne participons pas à des courses seulement pour faire la course, mais nous vivons le mode de vie Polaris au maximum. Au cas où vous ne l’auriez pas entendu, ils ont une nouvelle devise publicitaire qui dit « Polaris : Sortez des sentiers battus. » Peu importe si vous pilotez un RZR ou si vous chassez dans un Ranger, cette simple phrase englobe la liberté qui fait du plein air une partie si importante de notre vie.

Une autre chose que les commanditaires aiment vraiment, c’est le fait que je suis une femme pilote, ce qui nous aide du point de vue du marketing. Wayne a du succès en tant que pilote, mais il dit toujours que sans moi, il ne serait « qu’un autre homme qui gagne des courses. » Pourtant, lorsque vous combinez tout cela dans son ensemble, nous sommes très vendables. Maintenant, les enfants font aussi partie de cette recette.

« Comme tant de choses dans un excellent partenariat, tout est une question de respect. Oui, il est mon mari, mais il est d’abord mon meilleur ami. Aucun d’entre nous ne sera laissé derrière. »

Voici un petit secret que je veux partager sur la culture du tout-terrain. Oui, je suis une femme, mais j’ai toujours été acceptée en tant que membre de cette culture sans préjugés qui existent dans d’autres formes de sports motorisés. Tous les gars m’ont traité comme l’un d’eux. Il y a encore un peu de sentiment de protection et de galanterie à l’ancienne qui est bien vivant chez presque tous les pilotes et conducteurs de hors route. Je suis juste une pilote.

Et s’ils ne me croient pas, je peux prouver qu’ils ont tort. Il n’y a rien de mieux que ça.

Nous avons tous des egos, mais être mariée à un autre pilote apporte une dynamique intéressante. Nous avons fait mieux que la plupart des gens ne le pensaient, ou même que j’aurais pensé. N’oubliez pas que c’était d’abord la passion de Wayne. Il sera le premier à admettre que ça été difficile pour lui parce que je suis une femme et que je recevais plus d’attention dans certaines situations.

Ce qui a gardé notre relation solide est notre décision de nous commercialiser comme un ensemble. Il y a eu des situations où l’un d’entre nous a été invité à un événement et non l’autre, mais nous avons poliment refusé. L’équipe de course Matlock est un tout. De plus, qui veut laisser son meilleur ami derrière lui? Comme tant de choses dans un excellent partenariat, tout est une question de respect. Oui, il est mon mari, mais il est d’abord mon meilleur ami. Aucun d’entre nous ne sera laissé derrière nous.

Une partie de cette pensée vient de notre foi. Nous sommes chrétiens. Je continue à dire à tout le monde autour de nous que Dieu a un plan. Il est parfois difficile de comprendre ce que c’est, mais tout s’arrangera par la patience. Nous devons tous être patients. Ça semble fort, mais je dois aussi me le rappeler souvent. C’est ce que je dis à ma famille et à la famille de Wayne au sujet de la course. Dieu a un plan, et quand c’est votre moment, c’est votre moment. Je préférerais beaucoup mieux vivre ma passion et sortir de cette façon plutôt que de restée assise à la maison en souhaitant avoir saisi une occasion que j’avais laissé passer.

Ce que les gens ne savent pas à mon sujet, c’est que j’ai un diplôme en soins infirmiers. Je suis allé à l’école car pendant longtemps je voulais être infirmière autorisée ou infirmière de bord. Je suis devenu infirmière autorisée, mais j’ai décidé que ce n’était pas pour moi parce que j’ai rencontré ce pilote. Donc, être infirmière autorisée n’a pas fonctionné. Je suis devenue plutôt esthéticienne et je vois toujours mes clientes préférées une fois par mois.

Tout le monde nous demande la clé de notre succès. L’autre jour, je disais à Wayne que tout ce que pour quoi nous avons travaillé pendant notre vie a été accompli. Je ne peux pas encore en parler, mais il y a une autre course que nous voulons tous les deux faire, et il est possible que cela se réalise. Nous sommes une équipe soutenue par une usine puisque nous faisons partie de la famille Polaris RZR. Nous avons d’excellents nouveaux partenariats avec Yokohama et Method Wheel. Et le plus beau, c’est que nous avons un moyen de partager notre expérience avec les autres et de les aider à atteindre leurs objectifs dans la vie. Les gens ne devraient jamais avoir peur du mentorat pour se protéger. Je ne pense pas que cela fonctionne de cette façon.

La seule chose que je peux dire à propos de ça, c’est le mot « non » ne signifie pas non. Ça veut simplement dire « essaie plus fort ».

Pour gagner la course de la réussite, vous devez avoir tout ce qu’il faut. Il ne s’agit plus seulement de gagner des courses, mais cela s’est élargi pour inclure tant d’autres choses. Et vous devez être différent. Nous sommes une famille. C’est notre personnalité authentique. C’est ce qui fonctionne pour nous.

Cela et le fait que je peux toucher mon nez avec ma langue. Les gens semblent aimer ça.

Le résultat final est que les victoires les plus gratifiantes sont les « oui » qui viennent après les rejets. La seule chose que je peux dire à propos de ça, c’est le mot « non » ne signifie pas non. Ça veut simplement dire « essaie plus fort ».

Pour l’instant, nos Polaris RZR sont prêts. Nos camions de soutien et notre équipe sont prêts. Nous avons attendons juste la chance de pouvoir prouver ce que nous avons nouveau. Tout comme la famille Matlock l’a toujours fait.

Au plaisir de vous voir de l’autre côté,

Kristen Matlock
Pilote de Polaris RZR Factory

Histoire derrière la série « Polaris Chronicles ».

L’environnement de confinement d’aujourd’hui va complètement à l’encontre de la grande liberté du mode de vie hors route. Cela est particulièrement vrai pour les pilotes de haut niveau qui doivent se soudainement se concentrer sur leur vie personnelle altérée et la conservation de commandites plutôt que sur la préparation d’événements et l’amélioration du rendement. Juste pour le moment, comme nous tous, leur monde est plus silencieux et laisse résolument plus de place à la réflexion.

Au lieu d’une entrevue obligatoire ou d’une période de questions-réponses, l’équipe de direction derrière Polaris RZR factory racing a demandé à ses meilleurs athlètes de partager plutôt certaines de leurs réflexions personnelles sur cette période unique de l’histoire, comment elle a changé leur vie et à quoi ressemblera le reste de l’année 2020.

Le premier épisode de cette nouvelle série en six parties intitulée « Polaris Chronicles » présente Kristen Matlock, championne de VUTT de la série SCORE Baja 500 et Baja 1000, d’Alpine, en Californie. Elle conduit le Polaris RZR XP4 no 1954 dans la catégorie VUTT Pro à aspiration naturelle.

Partager

Histoires connexes
Afficher tout